Au Poste ! : gros plan sur l’esthétique René Chateau de l’affiche

L’affiche de “Au Poste !” de Quentin Dupieux, en salles depuis mercredi, est un clin d’œil à un célèbre film français des années 70…

Les spectateurs d’Au Poste ! de Quentin Dupieux n’auront pas manqué de remarquer que l’affiche de cette comédie policière absurde a des airs familiers. En effet, par sa composition, la typographie utilisée et la pose de Benoît Poelvoorde et Grégoire Ludig, le visuel d’Au Poste ! est un gros clin d’oeil aux affiches du Marginal et surtout de Peur sur la ville, deux films qui ont pour star Jean-Paul Belmondo. 

C’est à René Chateau, célèbre éditeur vidéo à qui l’on doit la collection “La Mémoire du Cinéma Français”, que l’on doit cette esthétique. Personnage secret qui a changé la face du cinéma populaire en France, René Chateau a multiplié les casquettes au cours de sa carrière. Celui qui se fait connaître en créant le premier fan-club français dédié à James Dean et qui fera découvrir en France Bruce Lee se rend sur le plateau de Pierrot le Fou alors qu’il est journaliste pour le magazine Lui. Là, il rencontre Belmondo et devient son attaché de presse personnel à partir de Ho! en 1968. 

Également maquettiste et passionné de posters (il en collectionne des milliers), c’est sur le long-métrage de Robert Enrico qu’il commence à élaborer des affiches pour les films de Belmondo. En 1974, il imagine le visuel de Peur sur la ville en s’inspirant directement de celui de Bullitt avec Steve McQueen. Bebel apparaît en col roulé noir, un holster sous l’épaule, dans une tenue qu’il n’arbore pourtant jamais dans le film. C’est la première fois que le prénom de Belmondo est retiré et que son nom apparaît dans une typographie spécifique (lettres en capitales, caractères gras). L’acteur devient une marque. 

En 1971, Belmondo monte sa société de production, Cérito, dont René Chateau est actionnaire. En 1980, ce dernier a l’idée de proposer au comédien de distribuer ses propres films et d’avoir le contrôle sur toute la chaîne de fabrication. C’est ainsi que naît Cérito & René Chateau distribution. En 1984, la répartition des droits vidéos sème le trouble entre les deux hommes et marque la fin de leur collaboration. René Chateau se consacre alors à sa propre société et distribue en VHS avec succès Massacre à la tronçonneuse, la filmographie de Bruce Lee mais aussi des classiques du cinéma français tels que Les Tontons Flingueurs, Les Enfants du Paradis et La Belle Équipe avant d’éditer en DVD près de 400 films à partir de 1999.

Au Poste ! : “Ce film contient toutes mes références d’enfant du cinéma français du dimanche soir” selon Quentin Dupieux

Au sujet de l’affiche d’Au Poste !, Quentin Dupieux déclare : “Je suis le seul responsable de cette affiche. Je me suis rendu compte en fin de post-production de la référence inconsciente de Peur sur la ville, pour plein de petits détails invisibles pour le spectateur. Mais néanmoins, ça a été une référence pour les costumes, … Les deux films n’ont rien à voir mais dans les codes du cinéma policier, il y a une ressemblance lointaine. On n’a même pas essayé de faire plusieurs tentatives d’affiches. On a tout de suite foncé dans cette référence et cet hommage à ce cinéma René Chateau qui est sublime. Je ne veux pas dire parodie, on est tout à fait dans l’hommage à cette belle époque flamboyante française où un acteur pouvait s’accrocher à un hélicoptère, avec une belle image et des bons dialogues. Ça me fait encore rêver ce cinéma.”

Le teaser d’Au Poste ! : 

Au Poste! Teaser VF

 

Click Here: cheap shoe stores

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *