Le Monde de Nemo sur Canal + Family : saviez-vous que le requin des Dents de la mer était au casting ?

“Le Monde de Nemo”, l’un des chef d’oeuvre de Pixar est diffusé ce vendredi sur Canal + Family. L’occasion de découvrir 5 choses que vous ignoriez peut-être sur le film d’animation d’Andrew Stanton et Lee Unkrich sorti en 2003.

Le Monde de Nemo de Andrew Stanton et Lee Unkrich

L’histoire : Dans les eaux tropicales de la Grande Barrière de corail, Marin, un poisson-clown mène une existence paisible avec son fils Nemo. Redoutant l’océan et ses risques imprévisibles, il fait de son mieux pour protéger son fils. Comme tous les petits poissons de son âge, celui-ci rêve pourtant d’explorer les mystérieux récifs. Lorsque Nemo disparaît, Marin devient malgré lui le héros d’une quête unique et palpitante. Dory, un poisson-chirurgien bleu à la mémoire défaillante et au grand coeur, va se révéler d’une aide précieuse. Les deux poissons vont affronter d’innombrables dangers, mais l’optimisme de Dory va pousser Marin à surmonter toutes ses peurs.

1 – LES “COURANTS” D’INSPIRATION 

Si Pixar avait jusqu’à présent donné naissance à des jouets, des insectes et des monstres, créer des poissons s’est révélé plus difficile encore. Dans leur démarche de création, les réalisateurs se sont tour à tour inspirés de visites d’aquariums et de conférences données par un ichtyologiste, spécialiste dans l’étude des poissons. N’hésitant pas à effectuer des plongées à Monterey et Hawaï, les cinéastes ont également installé leur propre aquarium chez Pixar, tout en allant chercher l’inspiration dans quelques scènes sous-marines extraites de grands classiques de chez Disney comme Merlin l’enchanteur, La Petite Sirène et … Bambi, qui par l’attention portée aux mouvements et à l’expressivité des animaux est finalement devenue la référence principale pour créer Le Monde de Nemo.

2 – TROP REALISTE

L’équipe artistique a commencé à travailler sur les fonds marins en faisant des répliques exactes de ceux-ci. Mais les résultats étaient bien trop réalistes…  De même pour la surface de l’eau qui ressemblait trop à la réalité. Les équipes ont été obligées de travailler à un rendu moins réel afin que les spectateurs ne pensent pas qu’il s’agisse d’un documentaire.

3 – CLINS D’OEILS

Dans Le Monde de Nemo, le réalisateur Andrew Stanton s’est amusé à truffer son film de références aux Monty Python ainsi qu’aux Studios Aardman, dont il est un fervent admirateur. Il a ainsi donné à un krill (un crustacé) une réplique fameuse tout droit extraite de Monty Python, sacré Graal et aux mouettes une allure qui les apparentent aux pingouins de Wallace et Gromit.

Autre clin d’œil, plus flagrant cette fois-ci… En 1975, les spectateurs du monde entier font un triomphe au nouveau film de Steven Spielberg, Les Dents de la mer, pour lequel le concepteur de la pieuvre géante de 20.000 lieues sous les mers a conçu trois requins mesurant plus de huit mètres de long et pesant chacun une tonne et demi appelés “Bruce”. C’est en hommage à ces faux squales de légende, que les créateurs du Monde de Nemo ont baptisé le grand requin blanc qui croise la route de Marin et de Dory.

4 – NEMO DANS “MONSTRES & CIE” 

Les personnages Pixar sont souvent prévus bien en amont, de ce fait le studio s’amuse très souvent à placer des indices sur les héros de leurs prochains films dans les longs métrages qui les précèdent. Ainsi, une peluche de Nemo figurait déjà dans la chambre de Boo de Monstres & Cie. De même, dans la salle du dentiste ayant enlevé Nemo à son univers marin un jeune garçon lit le comic book « Mr Incredible », clin d’œil au film Les Indestructibles qui sortira 1 an après Le Monde de Nemo.

Parallèlement les réalisateurs ont placé des figurines de certains personnages de leurs précédents films dans l’univers de Nemo. Ainsi, vous pouvez apercevoir das le cabinet du dentiste  une poupée de Buzz l’éclair et une de Boo.

5 – IL FAUT TROUVER LA VOIX

Comme à l’accoutumée, les studios Pixar ont privilégié pour Le Monde de Nemo l’humour et la fantaisie, qui sont notamment perceptibles dans les doublages des personnages. En version originale, ceux-ci ont été réalisés par les comédiens Albert Brooks, Willem Dafoe et Geoffrey Rush entre autres. En France, c’est Franck Dubosc qui prête sa voix à Marin, le père de Nemo, tandis que Kevin Sommier donne la sienne au jeune et intrépide petit poisson. Samy Naceri assure quant à lui le doublage de Crush, la tortue cool. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *