Rocky ce soir sur Ciné + Frisson : Harvey Keitel convoité, les conditions de Stallone… Tout sur le film !

À l’occasion de la diffusion de Rocky ce soir sur Ciné + Frisson, découvrez 5 anecdotes autour de ce film culte qui a révélé aux yeux du grand public Sylvester Stallone, également auteur du scénario !

De quoi ça parle ?
Dans les quartiers populaires de Philadelphie, Rocky Balboa collecte des dettes non payées pour Tony Gazzo, un usurier, et dispute de temps à autre, pour quelques dizaines de dollars, des combats de boxe sous l’appellation de “l’étalon italien”. Cependant, Mickey, son vieil entraîneur, le laisse tomber. Son ami Paulie, qui travaille dans un entrepôt frigorifique, encourage Rocky à sortir avec sa soeur Adrian, une jeune vendeuse réservée d’un magasin d’animaux domestiques.
Pendant ce temps, Apollo Creed, le champion du monde de boxe catégorie poids lourd, recherche un nouvel adversaire pour remettre son titre en jeu. Son choix se portera sur Rocky.

1. La genèse d’un film culte

L’histoire de Rocky, Sylvester Stallone en a eu l’idée après avoir visionné, en 1975, le combat de boxe opposant la star de l’époque Mohamed Ali et le modeste Chuck Wepner. Un combat à priori complètement déséquilibré, mais qui tint en haleine les spectateurs, puisque Wepner résista jusqu’à la fin du tout dernier round, où il fut finalement mis KO. C’est cette résistance héroïque d’un petit contre un gros, d’un Goliath contre un David, qui séduit Stallone et lui donna envie d’écrire sur le sujet. L’histoire de Rocky, ou le destin extraordinaire d’un modeste boxeur amené à combattre le grand Apollo Creed, était née, en même temps qu’un véritable phénomène de société. Et la carrière de Sylvester Stallone véritablement lancée.

2. Rocky Balboa : Stallone et personne d’autre !

Avant que Sylvester Stallone ne soit finalement choisi pour incarner Rocky Balboa à l’écran, le studio United Artists avait envisagé d’autres comédiens pour jouer le héros du ring. Il s’agissait de véritables stars de l’époque parmi lesquelles on trouvait Robert Redford, James Caan ou encore Burt Reynolds. 

Sylvester Stallone insista auprès des producteurs Irwin Winkler et Robert Chartoff pour tenir lui-même le rôle principal de Rocky. Ayant pourtant très peu d’argent, il était près à refuser la somme conséquente offerte par les des deux hommes pour son script (350 000 dollars) s’il ne lui était pas garanti qu’il incarne à l’écran le modeste boxeur. Un accord fut finalement trouvé : Stallone serait Rocky à l’écran, mais serait payé au minimum syndical. Il devrait en outre continuer à travailler sur son scénario, mais sans bénéficier d’une rémunération. Le choix de Stallone permit au studio de faire une sacrée économie de budget, celui-ci étant carrément divisé par deux, passant de 2 millions à un peu plus d’1 million de dollars.

3. Ils étaient pressentis

A l’instar du rôle principal de Rocky, qui aurait d’abord du revenir à un acteur confirmé, le rôle d’Adrian, la compagne du boxeur, aurait pu revenir à une comédienne de premier plan. Le nom de Susan Sarandon, très populaire après The Rocky Horror Picture Show (aucun rapport avec Rocky !!), fut ainsi avancé après la défection de Carrie Snodgress, premier choix de la production. Jugée trop belle pour le rôle, Susan Sarandon ne sera finalement pas de l’aventure, et le choix se portera sur Talia Shire, soeur de Francis Ford Coppola à la ville.

Le truculent personnage de Paulie, incarné par Burt Young dans la saga Rocky, aurait quant à lui pu être dévolu à Harvey Keitel, qui sortait à l’époque de l’expérience Taxi Driver. C’était en tout cas le premier choix de Sylvester Stallone.

4. Les réécriture du scénario

Ecrit en quelques jours par Stallone, le scénario de Rocky a subi une dizaine de réécritures avant le tournage. Si l’Américain n’avait procédé à aucune retouche, peut-être n’aurions-nous jamais connu l’une des plus célèbres sagas de l’Histoire du cinéma : dans le script originel, Rocky abandonnait en effet lors du combat final, prenant conscience qu’il ne voulait pas évoluer dans le milieu de la boxe professionnelle.

5. Une musique de légende !

Evidemment, impossible de dissocier Rocky de son légendaire thème musical, “Gonna Fly Now”, composé par Bill Conti et morceau introductif de la bande-originale du film. Mais aussi culte soit-il, aussi ancré dans l’imaginaire collectif soit-il, aussi euphorisant soit-il, à vous faire courir dans la neige et frapper des poings dans le vide, “Gonna Fly Now” n’a occupé la tête du hit-parade US qu’une seule petite semaine. Et n’a pas reçu l’Oscar de la Meilleur chanson originale en 1977, battu par Barbra Streisand et Paul Williams pour le titre “Evergreen” dans Une étoile est née.

Merci Qui ? Emissions Bonus

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *