Obésité infantile : la part transmise par les parents s'élèverait à 40%

L’obésité infantile proviendrait de 35 à 40% de l’héritage génétique des parents, quel que soit le pays où l’on vit, selon une

étudeinternationale portant sur 100.00 enfants dans 6 pays du monde.

L'IMC des enfants obèses dépend à près de 60% de celui de leurs parents.

Plus un enfant est obèse, plus son IMC dépend de la part génétique héritée de ses parents, conclut une vaste étude menée par l’université de Sussex au Royaume-Uni, aux États-Unis, en Chine, en Indonésie et en Espagne. L’obésité se définit par un indice de masse corporelle (IMC, calculé en divisant le poids par la taille au carré) supérieur à 35. Un

IMC normal varie de 18,5 à 25.Parmi les 100.000 enfants suivis par l’université de Sussex, la proportion héréditaire se situe entre 35 et 40%, dont 20% transmise par le père et 20% par la mère. Sans surprise, ce chiffre grimpe entre 55 et 60% lorsque l’enfant est obèse.


A contrario, chez les enfants les plus minces, les chercheurs ont découvert que leur IMC était plus faiblement conditionné par celui de leurs parents, à hauteur de 10% pour la mère et 10% pour le père, contre respectivement 30% pour les enfants obèses.Un constat indépendant du pays d’origineCe constat a été vérifié, quel que soit le niveau de développement du pays, son degré d’industrialisation ou sa situation économique.En Chine, par exemple, où moins de 1% des enfants et adolescents chinois étaient obèses en 1985, le taux d’obésité atteint 17% de garçons et 9% de filles en 2014, un chiffre qui avoisine celui de l’obésité infantile chez les enfants américains 2 à 18 ans (17,4%).Au-delà de l’équilibre alimentaire et du changement des modes de vie, nécessaires pour lutter contre l’obésité, ces travaux posent la question de la transmission entre les générations de ce fléau, soulignent les chercheurs.”Nous avons constaté que le phénomène était le même partout sur la planète, explique Peter Dolton, professeur à l’université de Sussex. Y compris dans les pays où le taux d’obésité a le plus récemment explosé comme en Chine ou en Indonésie“.En plein essor dans le monde, l’obésité touche aujourd’hui près de 650 millions d’adultes, soit 13% de la population mondiale adulte, un pourcentage qui pourrait atteindre 20% d’ici 2025 si le rythme de progression actuelle de cette épidémie se maintient, selon une étude publiée dans The Lancet en avril 2016. 15,9% des Européens sont considérés comme des patients obèses, d’après des chiffres publiés par Eurostat, l’institut de la statistique européen, en octobre dernier.Aux États-Unis, environ une femme enceinte sur cinq serait en surpoids ou obèse.Click Here: United Kingdom Rugby Jerseys

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *