Le nombre des médecins formés dans des facultés de médecine sera augmenté de 11 %

Le 24 novembre 2016, la ministre de la Santé a annoncée à l’Assemblée nationale que le nombre de médecins qui seront formés va augmenter de 11 %, soit 478 places supplémentaires réparties dans 22 facultés de 10 régions en manque de médecins.

Marisol Touraine annonce une hausse de 11 % de médecins formés. ©AFP

En novembre 2015 , Marisol Touraine, ministre de la Santé, avait annoncé la mise en place du “Pacte territorial Santé 2” dont les objectifs étaient, entre autres, de stimuler les médecins à s’installer dans des régions qui sont en manque de praticiens et d’augmenter de 6,4 % le nombre de médecins formés dans des facultés.  Un accès aux soins égal sur l’ensemble du territoireHier, lors du débat sur une proposition de loi de l’UDI pour un “accès aux soins égal sur l’ensemble du territoire”, la ministre de la Santé a pris la défense de la “politique forte, volontariste, innovante” instituée en 2012 pour favoriser l’installation de jeunes médecins en zones qui n’ont pas assez de praticiens. Cette lutte contre

les déserts médicaux inclut, entre autres, la création de maisons multidisciplinaires de santé ou encore des contrats d’engagement de service public.Refus de mesures coercitives à l’installationLa ministre a par ailleurs déclaré que si cette politique “commence à apporter ses fruits, elle doit être poursuivie et amplifiée“. Cependant, elle refuse l’application de mesures coercitives à l’installation, comme celle défendue par Philippe Vigier, député centriste d’Eure-et-Loir qui proposait que les médecins soient tenus, à partir de 2020, de s’installer au moins trois ans dans des zones sous-dotées.Une nouvelle hausse du numerus claususLe numerus clausus désigne le nombre d’étudiants en médecine pouvant accéder à la deuxième année des études dans les facultés au niveau national. Actuellement et malgré l’augmentation de l’année dernière, le nombre de jeunes médecins reste insuffisant et des zones, notamment rurales, sont boudées, contribuant ainsi aux déserts médicaux. C’est pour cette raison que la ministre de la Santé a décidé de réagir en augmentant ce numerus clausus de 11 %.Un plan contre les déserts médicauxMarisol Touraine a déclaré à l’Assemblée nationale : “je vous annonce que le numerus clausus sera augmenté de 478 places supplémentaires dans 22 facultés, soit une augmentation de 11 %“. La ministre a par ailleurs rappelé l’augmentation de 131 places pour 10 régions sous-dotées, soit une hausse de 6,4 % en 2015. Afin de “mieux prendre en compte les choix géographiques d’installation“, la ministre de la Santé précise que “de nouvelles règles de zonage vont se mettre en place afin de répondre à la situation de zones aujourd’hui sous-dotées, mais aussi de mieux anticiper celles qui peuvent le devenir“.Des dispositions supplémentairesLa ministre a par ailleurs annoncé que d’autres dispositions législatives allaient être proposées pour permettre de traiter la situation des médecins qui n’ont pas soutenu leur thèse dans le temps mais qui souhaitent exercer la médecine. Elle a par ailleurs annoncé la présentation dans les prochaines semaines d’un bilan de la politique conduite depuis le début du quinquennat de François Hollande et qu’une mission parlementaire sur la démographie médicale “permettra de faire le point et, le cas échéant, d’aller plus loin“.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *