L’exercice physique modéré réduit de 30 % le risque cardiovasculaire chez les seniors

Les seniors ayant une activité physique modérée ou intense bénéficient d’une réduction de plus de 30% de risque d’accident cardiovasculaire aigu. Plus ils font de l’exercice, plus ils sont protégés, selon une étude de l’université d’Oulu, en Finlande.

L'activité physique modérée ou intense réduit de plus de 30% de risque d'accident cardiovasculaire aigu chez les seniors.

L’étude, présentée lors du congrès de la Société européenne de cardiologie qui se tient actuellement à Rome, s’est concentrée, pendant 12 ans, sur la possible association entre le niveau d’

activité physique et le

risque cardiovasculaire (accident, maladie ou décès) chez 2 456 adultes de 65 à 74 ans.Les participants furent tous enrôlés dans l’étude FINRISK – une grande enquête menée dans la population finlandaise sur les facteurs de risque des maladies chroniques non transmissibles – entre 1997 et 2007 et ils furent suivis jusqu’à la fin 2013.L’équipe de chercheurs a rassemblé des données sur leur niveau d’activité physique et divers comportements en relation avec la santé, et ils ont notamment mesuré

pression artérielle, poids, taille et

taux de cholestérol.Jardiner plusieurs heures par semaineLes différents niveaux d’activité mesurés ont ensuite été classés dans trois groupes. L’activité physique faible comprenait la lecture, regarder la télévision, ou effectuer les tâches ménagères ; l’activité modérée la marche, le vélo ou des exercices légers, comme la pêche ou le jardinage, pendant au moins quatre heures par semaine ; l’activité intense, enfin, comprenait des sports tels que le jogging, le ski, la gymnastique, la natation, les jeux de ballon, ou encore un jardinage intensif ou un entraînement physique intensif pendant au moins trois heures par semaine.L’activité physique intense réduit de 45 % le risque d’infarctusEn prenant en compte les facteurs susceptibles d’influencer le risque de maladie cardiovasculaire (facteurs de santé, comme la pression artérielle, le fait ou non de

fumer et le taux de cholestérol ; facteurs sociaux, comme le statut matrimonial), l’équipe de chercheurs a pu découvrir qu’un niveau modéré ou intense d’activité physique était associé à une réduction du risque cardiovasculaire : une activité modérée réduit le risque d’

accident cardiovasculaire aigu de 31% et le risque de décès de 54%, et une activité intense réduit le risque d’accident de 45% et le risque de décès de 66%.Un effet qui se maintient même s’il y a d’autres facteurs de risqueRiitta Antikainen, professeur de gériatrie à l’université finlandaise d’Oulu, a également fait remarquer que non seulement l’effet protecteur de l’activité physique sur le risque cardiovasculaire était dose-dépendant – ce qui signifie que plus on fait d’exercice, plus on est protégé -, mais qu’en plus cet effet protecteur se manifestait même lorsque les patients avaient d’autres facteurs de risque cardiovasculaire, comme un taux de cholestérol trop élevé.Le professeur Antikainen en a conclu que “si l’exercice physique peut devenir plus difficile avec l’âge, il est néanmoins important pour les personnes âgées de maintenir, même sans forcer, un niveau suffisant d’activité physique, afin de rester en bonne santé après la retraite“.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *