Les antibiotiques, inefficaces pour traiter l'eczéma modéré chez l'enfant

Des chercheurs de l’université de Cardiff en Grande-Bretagne préconisent d’abandonner l’usage des antibiotiques pour traiter les enfants qui présentent un eczéma modéré et de privilégier les crèmes émollientes et pommades à la cortisone pour éviter les risques d’allergie.

Des chercheurs britanniques préconisent d'abandonner l'usage des antibiotiques pour traiter les enfants avec un eczéma modéré et de privilégier les crèmes émollientes et pommades à la cortisone. ©Radist / Istock.com

Actuellement, 40 % des

eczémas chez l’enfant seraient traités à l’aide d’

antibiotiques alors que ces traitements par voir orale ou cutanée ne présenteraient aucun avantage significatif pour les formes les moins graves, indique une étude britannique, publiée dans la revue Annals of Family Medicine.En France, 20 % des enfants concernésL’eczéma touche environ 20 % des enfants en France. Cette maladie inflammatoire de la peau qui se manifeste par des plaques rouges, des boutons et des vésicules, est souvent associée à des

allergies alimentaires, des

rhinites allergiques et des crises d’

asthme.Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont suivi 113 enfants qui ont reçu des antibiotiques par voie orale (flucloxacilline) ou cutanée (acide fusidique) ou des placebos. Les deux groupes ont reçu des crèmes émollientes et des pommades à base de

corticoïdes.Une différence significative entre les 2 traitements testésL’étude ne montre aucune différence significative entre les deux groupes dans l’amélioration des symptômes à deux semaines, quatre semaines ou trois mois.Les spécialistes déconseillent donc les antibiotiques pour les enfants présentant un eczéma léger, même en présence de signes d’infection : “Leur utilisation peut favoriser de la résistance aux antibiotiques, des allergies, et sensibiliser la peau“, explique le Dr Nick Francis, auteur de l’étude.Les options de traitement à privilégier sont les dermocorticoïdes et l’application quotidienne d’émollients (crèmes hydratantes) comme traitement de fond, conclue l’étude.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *