Cancer du sein : un traitement combiné fait fondre les tumeurs en 11 jours

Une combinaison de deux molécules pourrait faire fondre voire éliminer certains cancers du sein en seulement 11jours, selon une étude présentée lors de la European Breast Cancer Conference. Cette association de deux médicaments déjà commercialisés a eu des résultats spectaculaires chez un quart des femmes atteintes de certains cancers du sein, ceux dits HER2+.

Un quart des femmes atteintes d'un cancer du sein HER2 positif traitées avec deux thérapies ciblés anticancéreuses  ont vu leurs tumeurs fondre en 11 jours.

Environ un quart des femmes atteintes d’un cancer du sein HER2 positif, qui ont été traitées avec une combinaison de deux thérapies ciblés anticancéreuses (lapatinib et trastuzumab) avant la chirurgie et la chimiothérapie, ont vu leurs tumeurs rétrécir de manière significative ou même disparaître en seulement 11 jours !Une combinaison de traitements ciblés avant la chirurgieLe 

cancer du sein est le cancer le plus courant chez la femme dans le monde. Certains de ces cancers sont dits HER2-positif, car des quantités accrues du récepteur 2 du facteur de croissance épidermique humain (HER2) sont présentes à la surface des cellules cancéreuses. Cette caractéristique est retrouvée chez environ 15 à 20 % des tumeurs. Le cancer du sein HER2-positif est une forme particulièrement agressive de la maladie. Mais depuis la fin des années 1990, ces cancers bénéficient d’un traitement ciblé le trastuzumab (

Herceptin®) qui a révolutionné leur pronostic. Aujorud’hui, d’autres médicaments permettent d’améliorer encore le pronostic de ce type de cancer particulier.L’équipe britannique a voulu tester l’impact du trastuzumab et du lapatinib avant la chirurgie. Ils ont conduit pour cela une étude en deux temps.

  • D’une part, 130 femmes ont été réparties aléatoirement dans trois groupes : un groupe sans traitement, un groupe recevant du trastuzumab (Herceptin ®), et un groupe du lapatinib (

    Tyverb ®). Le traitement a été administré pendant 11 jours après le diagnostic et avant la chirurgie.

  • A mesure que d’autres études démontraient l’intérêt de combiner ces deux médicaments, l’étude a évolué et 127 nouvelles femmes ont été réparties aléatoirement dans trois groupes : pas de traitement pré-opératoire, du trastuzumab (Herceptin ®) seul et la combinaison trastuzumab et lapatinib. Là encore, le traitement a été administré pendant 11 jours après le diagnostic et avant la chirurgie.

Toutes les participantes ont continué à recevoir les traitements et les soins couramment prodigués après la chirurgie. Des échantillons de la tumeur ont été prélevés lors de la première biopsie qui a été utilisée pour confirmer le diagnostic du cancer, puis de nouveau lors de la chirurgie, afin d’évaluer l’impact des traitements pré-opératoires, lors du court délai entre le diagnostic et l’opération.Ce sont les résultats de la seconde partie de l’étude qui ont été présentés lors de la conférence de conférence européenne sur le cancer du sein. Et ils sont spectaculaires !Un quart des femmes ont vu leur tumeur fondre ou disparaîtreChez les femmes qui ont reçu les deux médicaments, 11 % ont vu la tumeur disparaître complètement et 17 % ont vu la tumeur réduite à moins de 5 mm. Parmi ces femmes, certains cancers avaient atteint les ganglions lymphatiques (stade 2). Chez les femmes ne recevant que de l’Herceptin, 3% seulement ont vu leur tumeur réduite à moins de 5mm et aucune disparition n’a été constatée.Principal auteur de l’étude, le Pr. Judith Bliss de l’Institut de recherche sur le cancer (Londres) a déclaré : “Ces résultats montrent que nous pouvons obtenir une réponse précoce dans les 11 jours, en l’absence de chimiothérapie, chez ces patientes avec le traitement combiné. Jusqu’alors, la plupart des essais cliniques précédents ont uniquement évalué la réponse pathologique après plusieurs mois de traitement“. Ces résultats nécessitent une confirmation, néanmoins la vitesse à laquelle les tumeurs ont fondu devraient rapidement conduire à de nouvelles études.Vers un traitement plus personnalisé et moins de chimio ?Si ces données sont confirmées, elles pourraient changer la prise en charge des cancers HER2+, en favorisant la prise de cette combinaison de traitement durant le court délai entre le diagnostic et la chirurgie, ce qui permettrait d’identifier celles qui sont particulièrement sensibles à ces thérapies, voire leur épargneraient une chimiothérapie inutile.Mais avant de pouvoir trancher, il faudra également s’assurer que ces réponses précoces au traitement combiné se traduisent bien par une survie sur le long terme équivalente ou meilleure par rapport au traitement standard.Des résultats qui doivent être confirmésFace à l’engouement suscité par leur découverte, les auteurs ont publié un autre communiqué dans lequel ils précisent la portée de leurs résultats. “Nous tenons à souligner que notre recherche a montré que ce traitement était adapté à un groupe de femmes avec un type particulier de cancer du sein. Nous n’avons aucune preuve nous permettant de penser qu’il serait efficace pour autre chose que les patientes ayant récemment été diagnostiquées avec des tumeurs du sein positif HER2+. En outre, nous ne savons pas encore quel effet le traitement aura sur la survie à long terme. Bien que nous ne voulions pas minimiser l’importance des résultats, nous appelons à la prudence quant à leur interprétation. D’autres essais seront nécessaires avant que nous puissions confirmer ces résultats, même chez les patientes HER2 positives“.David BêmeSource : Effects of perioperative lapatinib and trastuzumab, alone and in combination, in early HER2+ breast cancer − the UK EPHOS-B trial (CRUK/08/002) – N. Bundred et al. – Late Breaking Oral Abstract 6LBA – (

abstract disponible en ligne)Click Here: camisetas de futbol baratas

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *