Diabète : des probiotiques pour réduire la glycémie

Des chercheurs de l’université de Cornell (Etat de New York) sont parvenus à réduire la glycémie de 30 % chez des rats diabétiques, grâce à un médicament à base de probiotiques. Des résultats prometteurs qui pourraient faire évoluer les traitements du diabète.

Après avoir ingéré un médicament à base de probiotiques pendant 90 jours, des rats diabétiques ont vu leur glycémie décroître de 30 %.

Sommaire

  1. Le taux de glucose régulé par des cellules présentes dans l’intestin grêle

Le diabète touche plus de 3 millions de personnes en France. Il se traduit par une élévation anormale du taux de glucose dans le sang. Cette anomalie est due à une insuffisance ou une mauvaise utilisation de l’

insuline. S’il n’existe pas, à l’heure actuelle, de promesses de guérison, il est possible d’éviter les complications liées à cette maladie chronique.Les résultats de l’étude menée par des chercheurs de l’Université de Cornell, qui a permis de faire baisser la glycémie chez des rats diabétiques grâce à des probiotiques (organismes microscopiques vivants qui viennent en aide aux bactéries naturellement présentes dans notre organisme), constituent un réel espoir pour les

diabétiques de type 1, dont les cellules du pancréas ne produisent plus d’insuline.Le taux de glucose régulé par des cellules présentes dans l’intestin grêleL’équipe de chercheurs a conçu en laboratoire une souche de lactobacille – naturellement présente dans le système digestif – qui secrète du glucagon (GLP-1), une 

hormone sécrétée par le pancréas qui stimule la décomposition du 

glycogène en 

glucose. Ils ont ensuite administré (par voie orale) ce probiotique de synthèse à des rats pendant 90 jours, suite à quoi les rongeurs diabétiques ont vu décroître leur glycémie de 30 %.Grâce à ce médicament, les rats affichaient un fonctionnement pancréatique normal, note l’auteur de l’étude John March, professeur à l’Université de Cornell.Sous l’effet du traitement, les cellules épithéliales présentes dans l’intestin grêle – dotées d’un certain pouvoir de sécrétion et d’absorption – se sont transformées en cellules pancréatiques capables de secréter de l’insuline et d’équilibrer les niveaux de glucose. D’une certaine façon, cela a “déplacé le centre de contrôle du glucose du pancréas vers l’intestin grêle“, commente le Pr March. Les scientifiques ont réalisé les mêmes tests sur des rats en bonne santé et n’ont noté aucun changement au niveau de leur glycémie.Click Here: camiseta river plate

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *