ESC 2011 : la cardiologie mondiale réunie en Seine-Saint-Denis

Le congrès 2011 de la Société Européenne de Cardiologie réunit plus de 30 000 cardiologues en provenance de 153 pays jusqu’au 31 août. Au programme, 4 276 publications scientifiques présentées au cours de 570 sessions, avec un double fil rouge : la vulnérabilité cardiaque particulière des femmes et l’importance grandissante des registres en cardiologie.

Le premier congrès de cardiologie du monde

L’ESC 2011 a donc lieu à Villepinte, en Seine-Saint-Denis, à quelques kilomètres à peine de Paris. Pourquoi ce lieu ? Tout simplement parce qu’il a fallu trouver d’immenses locaux pour pouvoir organiser les 570 sessions scientifiques et accueillir les 30 000 participants venus du monde entier.
La plus grande délégation ? Celle du Brésil, a précisé le Pr. Michel Komajda lors de la présentation à la presse de cet évènement.
L’objectif de l’ESC 23011, premier congrès mondial de cardiologie, mais aussi premier congrès médical d’Europe, toutes disciplines confondues ? Allier la connaissance scientifique de haut niveau à la pratique clinique quotidienne, afin d’aider au recul nécessaire de la survenue et de la gravité des maladies cardiovasculaires.
Zoom sur les risques cardiaques accrus des femmes
Les maladies cardiovasculaires représentent désormais 54 % des décès féminins, ce qui en fait la première cause. L’augmentation de l’espérance de vie des femmes est une explication à cette part de plus en plus importante, mais n’est pas la seule.
En effet, le Pr Nicolas Danchin, cardiologue (HEGP, Paris), pointe plusieurs facteurs de risque spécifiques aux femmes d’aujourd’hui :
Le tabagisme croissant, facteur de risque cardiovasculaire à lui seul
L’association tabac + pilule, qui multiplie par 3 le risque (les nouvelles pilules sont moins risquées mais le sont quand même, précise le Pr. Danchin)
L’augmentation de la sédentarité, qui majore de 30 % le risque d’

hypertension artérielle et multiplie par 2 le risque de décès par maladie cardiovasculaire ou

accident vasculaire cérébral
Le

diabète, qui multiplie le risque par 8 (alors qu’il ne le multiplie que par 3 chez l’homme).
Le Pr. Danchin a également insisté sur l’augmentation impressionnante de la survenue d’

infarctus chez les femmes jeunes, de moins de 50 ans : 11,2 % des infarctus sont survenus avant 50 ans en 2005 (23 % chez les hommes), contre 3,7 % seulement en 1995 (20 % chez les hommes).
Par ailleurs, les femmes appellent plus tardivement les secours dans les cas graves, or tout temps perdu est préjudiciable. Enfin, il y aurait une moindre reconnaissance médicale des signes d’

angine de poitrine chez les femmes, d’où moins d’examens de dépistage et donc moins de traitements adaptés.
L’ESC va donc tenter de sensibiliser les cardiologues du monde entier sur l’importance de ces problèmes afin d’améliorer la prévention, le dépistage, le traitement et le suivi cardiologique des femmes.
Les registres, des reflets de la vraie vie des patients

Les registres regroupent des données médicales sur la façon de traiter les patients dans la vraie vie. Ces registres prennent de plus en plus d’importance, permettant d’évaluer l’impact des recommandations professionnelles ou encore l’observance des patients, de mieux comprendre les risques spécifiques de telle ou telle population, pratique, etc.
164 sessions de l’ESC seront consacrées à des registres. L’un d’entre eux a par exemple permis de suivre, depuis janvier 2008, 1 321 femmes cardiaques enceintes, afin de déterminer l’impact de différentes pathologies sur la viabilité du foetus, les complications cardiaques maternelles éventuelles, le taux d’hospitalisations, etc.
Ce congrès abordera aussi les effets préventifs du bonheur, du rire, du chocolat et de l’amour de son travail sur le risque cardiaque, ou encore présentera les nouveaux dispositifs médicaux et la cardiologie du futur, avec en particulier un point sur les formidables espoirs liés aux cellules souches.
Jean-Philippe Rivière
Source :Congrès 2011 de la Société Européenne de Cardiologie (European Society of Cardiology) : au plus près des patients pour faire reculer les maladies cardiovasculaires“, conférence de presse, Paris, 25 août 2011.Click Here: camiseta river plate

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *