Grippe A : vers une baisse prochaine des infections en France ?

Selon l’Institut de veille sanitaire (InVS), l’épidémie de grippe A se stabilise. Ainsi, il y a eu 851 000 consultations liées à la grippe H1N1, la semaine dernière, contre 862 000 la semaine précédente, après consolidation des données. “Il est très possible que nous approchions ou soyons au pic de la première vague“, annonce Roselyne Bachelot. Mais la ministre a également rappelé que “les pandémies se déroulent souvent en plusieurs vagues successives, les dernières étant malheureusement plus virulentes que les premières“. 

Bien que les chiffres montrent une stabilisation, il faudra encore attendre avant de savoir si une diminution s’amorce réellement, à l’instar de ce qui se passe aux Etats-Unis et dans d’autres pays, ou bien si nous restons sur un plateau, ce qui paraît néanmoins peu probable.
“Près de 4 millions de personnes ont été infectées“ depuis le mois d’août, selon la ministre de la santé, qui parle bien sûr des formes symptomatiques. En prenant en compte les infections avec peu ou pas symptômes, ce chiffre est probablement nettement plus élevé. Par ailleurs, elle a indiqué ce matin que “2,5 millions de personnes se sont fait vacciner, dont 2 millions dans les seuls centres de vaccination“. Le directeur général de la Santé, Didier Houssin, a quant à lui précisé que 6 millions de bons de vaccination avaient été émis cette semaine, principalement à destination des enfants de maternelle et de primaire.
Le gouvernement espère ensuite pouvoir vacciner le reste de la population “non-prioritaire“, soit 40 millions de Français. Sans donner de calendrier, Didier Houssin a tout de même indiqué que ces vaccinations auraient lieu “par priorité d’âge“, les plus jeunes étant plus fragiles face au virus H1N1.
Alors que le dispositif de vaccination a été renforcé depuis la semaine dernière, certains professionnels de santé se sont inquiétés de la pression exercée par les réquisitions sur le système de soins, avec par exemple l’appel des professeurs hospitaliers Olivier Lyon-Caen, André Grimaldi, Thomas Similowski et Bruno Riou

paru aujourd’hui dans Libération et dénonçant un “management-panique“.
Afin de répondre à ces critiques organisationnelles, Roselyne Bachelot et Brice Hortefeux ont donc envoyé aux préfets une circulaire rappelant notamment les “bonnes pratiques“ à suivre en matière de réquisitions.
Et comme les fêtes de fin d’année sont synonymes de tension en termes d’accès aux soins, la ministre de la santé a également pris une série de mesures destinées à compenser les désordres provoqués par la vaccination. Ainsi, les préfets pourront augmenter le nombre de médecins assurant la permanence des soins. Les gardes des 26 décembre et 2 janvier seront considérées comme des jours fériés pour leur rémunération. Enfin, les centres 15 seront renforcés par des médecins libéraux, pour améliorer la régulation médicale.
Il n’est par contre toujours pas question de transférer une partie de la vaccination aux cabinets des médecins libéraux, malgré leurs demandes répétées et l’exemple d’autres pays occidentaux. Sarah LaînéSources :Conférence de presse au ministère de la santé, Libération, 9 décembre 2009PHOTO : JOBARD/SIPAClick Here: Fjallraven Kanken Art Spring Landscape Backpacks

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *