Calmez vos petites angoisses de la grossesse !

La grossesse est une période spéciale, source de nombreuses angoisses… Le corps change, le rythme de vie se modifie et de petits désagréments apparaissent. Pas de panique ! Il n’y a souvent pas de quoi s’inquiéter, d’autant plus que le stress n’est pas bon pour bébé !

Vous êtes enceinte…et vous stressez au moindre changement ? Pas de panique ! Découvrez tous nos conseils pour rester zen.
Chassez le stress pendant la grossesse !
Avant tout, il est essentiel de rester zen pendant les neuf mois de grossesse. Si quelques épisodes de stress isolés ne présentent pas de risque, un stress chronique peut avoir des répercussions sur le bébé. Car l’anxiété provoque une baisse de la progestérone, hormone essentielle pour la grossesse.
Des études ont montré que l’exposition au stress pouvait augmenter les risques de complications comme un accouchement prématuré ou une pré-éclampsie. Le stress pendant la grossesse pourrait même favoriser l’hyperactivité des enfants ! Alors restez calme !
Les fausses angoisses de la grossesse
Pour rester zen, il faut commencer par arrêter de s’angoisser inutilement, pour des problèmes qui n’en sont pas ! Voici un petit tour des troubles qui ne doivent pas vous stresser :
Les démangeaisons cutanées
Les démangeaisons autour du ventre sont très classiques pendant la grossesse. Ces phénomènes peuvent s’accentuer au fur et à mesure de l’approche du terme. En effet, la peau n’a de cesse de s’étirer en même temps que le ventre grossi. Elle devient alors plus sèche et plus sensible, ce qui explique la sensation de picotement. Une bonne hydratation à l’aide d’une crème nourrissante peut soulager ces symptômes désagréables.
Attention tout de même, pendant le troisième trimestre, si les démangeaisons s’étendent au reste du corps, notamment au niveau de la plante des pieds et de la paume des mains, consultez votre médecin, pour chasser tout risque de cholestase gravidique.
Les pertes blanches
Beaucoup de futures mamans connaissent bien ce phénomène de pertes blanches. Ces secrétions vaginales abondantes sont certes dérangeantes mais tout à fait normales. A cette période, le corps produit beaucoup d’hormones pour favoriser la grossesse. Celles-ci entraînent la surproduction d’une substance visqueuse et presque transparente par les glandes du vagin et du col de l’utérus. Pas de panique donc. En revanche, si les pertes sont teintées ou sanguinolentes, vous souffrez peut-être d’une infection ou d’un problème plus grave. Il faut impérativement consulter votre gynécologue.
Les douleurs du bas ventre
Pendant la grossesse, les muscles et ligaments qui soutiennent l’utérus s’étirent. Ce phénomène est généralement le responsable de vos douleurs. Ce problème est inhérent à la grossesse, donc inutile de s’en inquiéter. Pour atténuer les tensions, vous pouvez surélever vos jambes, replier vos genoux sur l’abdomen ou encore vous allonger sur le côté, un oreiller sous le ventre et un autre entre les jambes. Tant que les douleurs sont supportables et sans autre symptôme associé, détendez-vous et profitez-en pour vous faire chouchouter. En revanche, si les douleurs sont accompagnées de fièvre ou de saignements, contactez votre médecin.
La constipation et les hémorroïdes
Une femme sur deux est concernée par les problèmes de constipation lors d’une grossesse. Ils s’expliquent par l’augmentation de la taille de l’utérus. Celui-ci provoque une pression sur le rectum et entrave les contractions intestinales. De plus, les hormones de grossesse ont tendance à ralentir la digestion et le transit.
Si cet état se prolonge, il peut entraîner la formation d’hémorroïdes, sources d’inconfort et de douleurs. Ces troubles disparaissent généralement après la naissance. Pour éviter ces désagréments, il est conseillé de manger des aliments riches en fibre et de pratiquer une activité physique. Enfin, si rien n’y fait, des laxatifs légers peuvent vous être prescrits.
La fatigue
Lors de la grossesse, la fatigue est extrêmement habituelle. En effet, c’est à ce moment que votre corps travaille le plus. Sa concentration hormonale et son métabolisme se modifient. De plus, votre taux sanguin de sucre est au plus bas, tout comme votre tension artérielle car la circulation sanguine connaît des changements. Rien de plus normal de se sentir “raplapla“. Viennent souvent s’ajouter à cette fatigue, des tensions musculaires. Des massages peuvent amoindrir les contractions et soulager les douleurs. Pour lutter contre l’état d’apathie, mangez correctement, faites un somme dès que vous le pouvez, organisez votre emploi du temps…En bref, reposez-vous et occupez-vous de vous.
Les crampes
Des crampes soudaines au niveau des jambes peuvent survenir durant la journée et se multiplient la nuit au fur et à mesure que votre grossesse avance. Elles sont dérangeantes mais sans gravité. Elles sont généralement dues à l’augmentation du poids sur les muscles de vos jambes. Elles peuvent aussi résulter d’un excès de phosphore dans le sang ou au contraire d’un manque de calcium. Enfin, lorsque votre utérus grandit, il exerce une pression plus importante sur les nerfs des membres inférieurs.
Pour lutter contre ces crampes, étirez vos mollets, évitez de rester debout pendant une durée prolongée, et bougez régulièrement vos chevilles et vos orteils. Vous pouvez aussi consommer des aliments riches en calcium et magnésium.
En général, ces phénomènes sont donc bénins et ne nécessitent pas de consulter un médecin. Mais si vraiment les doutes vous assaillent, n’hésitez pas à contacter votre gynécologue ou votre sage-femme, ils sauront vous rassurer. Vous pourrez alors vivre une grossesse sereine, pour le bonheur de maman et de bébé.
Emmanuelle JostClick Here: All Blacks Rugby Jersey

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *