Détecter la "drogue du violeur"

Si le premier rendez-vous est souvent un instant magique, il tourneparfois au cauchemar pour certaines jeunes femmes. Car une nouvellemenace a fait son apparition depuis quelques années : ladrogue du violeur. Cette substance, versée dans le verre dela victime, va annihiler toute velléité derésistance chez celle-ci. De plus, elle entraîne uneamnésie partielle des événements de lasoirée. Elle est ainsi utilisée par certainsindividus pour violer en toute impunité des filles lorsd’un premier rendez-vous ou simplement après leuravoir offert un verre. Le nombre d’agressions commisesgrâce à cette drogue serait en constante augmentationdans les pays anglo-saxons. Le produit utilisé estprincipalement le Rohypnol, un médicament prescrithabituellement pour les troubles du sommeil.
Or un nouveau test pourrait permettre d’éviter cesagressions sexuelles. Il s’agit de bâtonnets àglisser dans les boissons. Bleus au départ, ceux-cideviennent rouges si le breuvage contient des traces deFlunitrazepam, le principe actif du Rohypnol. L’avantage dece test est qu’il fonctionne avec tout type de boisson :chaudes (café, thé…), acides (sodas, jus defruits…) ou encore alcoolisées. De plus, ce dispositifpeut même être utilisé sur les premièresurines après une soirée dont la personne ne sesouvient plus. Il lui révèlera alors si elle aété droguée. Ce test est disponible en GrandeBretagne, pour un peu moins de 10 €uros (environ 65 Francs)les trois bâtonnets. Attention néanmoins, ceprocédé ne détecte pas le GHB, un autrecomposé qui serait également utilisé dans lesaffaires de viol.
Click Here: Cardiff Blues StoreSource : New scientist, 10 octobre 2001

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *