Implant contraceptif Nexplanon : mise en garde sur le risque de migration et de lésions neuro-vasculaires

Dans un communiqué du 6 décembre 2019, l’ANSM alerte les femmes porteuses d’un implant contraceptif Nexplanon, ainsi que les professionnels de santé sur le risque de déplacement dans l’artère pulmonaire et de lésions neuro-vasculaires.

Sommaire

  1. Vérifier par palpation que l’implant est toujours en place

Après le rappel de 3 marques de stérilets en début de semaine, c’est un avertissement sur

l’implant contraceptif Nexplanon que lance l’ANSM. L’Agence française du médicament demande aux professionnels de santé d’être vigilants “sur le risque de lésions neuro-vasculaires au site d’insertion et de migration de l’implant contraceptif Nexplanon dans les vaisseaux sanguins et le thorax”.  Ce genre de troubles peuvent se manifester par des fourmillements ou des troubles de la sensibilité dans la main à cause “d’une insertion profonde ou incorrecte de Nexplanon”. 

Vérifier par palpation que l’implant est toujours en placeC’est suite à une première lettre d’information de l’ANSM en 2016, concernant les risques de déplacement de l’implant dans l’artère pulmonaire et de lésions neuro-vasculaire, qu’une procédure d’arbitrage a été lancée ensuite en juillet 2019. Deux enquêtes ont alors montré une moyenne de 3,7 signalements pour 100 00 insertions pour finalement donner lieu à ce renforcement des mesures de réduction du risque de migration. En conséquences, les médecins recevront de nouvelles directives concernant la zone où doit être inséré l’implant afin de limiter le danger.  L’ANSM invite toutes les femmes porteuses d’un implant contraceptif Nexplanon à vérifier grâce à “une palpation délicate” qu’elles sentent bien l’implant à l’endroit de pose initial et dans le cas contraire à consulter immédiatement. Concernant les nouvelles poses, les patientes recevront désormais une carte complémentaire à la notice pour leur rappeler de “vérifier une à deux fois par mois la présence de l’implant et à contacter rapidement leur médecin ou sage-femme si elles ne le repèrent plus au toucher.”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *