Michèle Laroque en soutien de François Baroin aux obsèques de Jacques Chirac

Lundi 30 septembre 2019 a été décrété journée de deuil national après la mort de Jacques Chirac survenue le 26 septembre. L’ancien président de la République s’est éteint à l’âge de 86 ans “paisiblement” et “entouré des siens“.

Comme l’avait fait savoir l’Élysée le jour même de l’annonce du décès de Jacques Chirac par sa famille, une cérémonie militaire a été organisée en son honneur aux Invalides dans la matinée, en présence d’Emmanuel Macron. Celle-ci a été suivie par une cérémonie d’hommages en l’église Saint-Sulpice, avec un service solennel célébré par Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris. Lors de son service, il a tenu à préciser que Bernadette Chirac était absente “en raison de sa santé “.

Le cercueil de Jacques Chirac est arrivé à 12h devant l’église Saint-Sulpice, sous les applaudissements. Drapé de bleu-blanc-rouge, il était porté par les anciens officiers de sécurité de Jacques Chirac. Un portrait officiel de l’ancien président était posé sur un chevalet, à l’entrée de l’église.

Tout comme Emmanuel Macron et Nicolas Sarkozy accompagnés de leurs épouses respectives, Brigitte Macron et Carla Bruni-Sarkozy, François Baroin a tenu à rendre un dernier hommage à Jacques Chirac. Le maire de Troyes a pu compter sur le soutien de sa compagne, la comédienne et humoriste Michèle Laroque. À son arrivée à l’église Saint-Sulpice, François Baroin a salué le Premier ministre Édouard Philippe. Le journaliste sportif Gérard Holtz, l’homme d’affaires François-Henri Pinault et son épouse Salma Hayek étaient également présents.

François Baroin était très proche de Jacques Chirac et c’est avec une vive émotion que l’ancien ministre de 54 ans – qui fut le dernier ministre de l’Intérieur de la présidence Chirac – a réagi à l’annonce de sa disparition. “Jacques Chirac a toujours été présent lorsque les épreuves ont touché ma famille“, a-t-il écrit dans une longue lettre publiée sur son compte Twitter. C’est notamment lui qui lui avait appris le décès de son père. “Un mercredi soir d’hiver 1987, c’est lui, Premier ministre, qui est venu m’annoncer la mort de mon père et après un discours bouleversant devant son cercueil m’a promis qu’il trouverait toujours le temps nécessaire pour moi. Cette promesse fut tenue et au-delà“, avait témoigné François Baroin.

Click Here: montpellier rugby jersey

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *